Sauvetage du sloop SAINTE MARIE

24 mars 1905

25 personnes sauvées

Commandant Dunkerquoise
Wallyn
Armement dunkerquois
Eugène Vandenbussche

Mer d’Islande

Le sloop est parti de Dunkerque le 24 février. il arrive sur les lieux de pêche le 10 mars. il eut mauvais temps avec fort vent de la partie sud-ouest pendant toute sa traversée de 14 jours.

Arrivée à Islande. il n’était en pêche que depuis une dizaine d’heures et n’avait encore en cale que 5 tonnes de morues, que déjà le gros temps le contraria. Dans l’après-midi du 19, alors qu’il se trouvait à terre d’INGOLFRODIX, un violent cyclone se mit à souffler et vers 4h le sloop dut faire le large pour ne pas être jeté sur les roches qui se trouvent nombreuses dans cette partie de l’Islande.

Le 20, la tempête avait redoublé d’intensité. Le sloop fut forcé de mettre en cape et de diminuer sa voilure. Vers 1h du matin, le matin du 21, il reçut sur le pont un coup de mer qui couvrit complètement le navire et le fit fortement fatiguer.

Vers 5h, un 2e paquet de mer, haut comme une montagne, vint également et lourdement s’abattre sur le navire qui cette fois, en fut complètement ébranlé et se mit à faire eau.

Dès ce moment, les hommes de l’équipage ainsi que le capitaine se mirent aux pompes afin de maintenir à la surface le sloop que l’eau envahissait de plus en plus. Ils endurèrent ainsi par un temps épouvantable pendant plus de 48 h mais exténués et rompus de fatigue, tous allaient devoir abandonner et se perdre quand apparut le 24 la goélette DUNKERQUOISE du capitaine Wallyn.

Celui-ci se porta à leur secours et à la demande du capitaine Maréchal, prit à son bord l’équipage du SAINTE-MARIE. Comme on le suppose bien, ce ne fut pas sans difficultés que le transbordement s’effectua car la mer était furieuse et l’on devait craindre de voir à tout instant l’embarcation se briser contre les flancs du navire. Les hommes durent perdre une grande partie de leurs effets.

Le capitaine Maréchal n’abandonna point encore son navire ; il pria le capitaine de la DUNKERQUOISE de rester quelque temps en observation et ce n’est que le 25, à 1h du soir, lorsque le SAINTE MARIE ne tenait plus que sur ses tonnes et son pont, qu’on décida qu’il était inutile de demeurer là plus longtemps.

La DUNKERQUOISE fit route avec l’équipage du Sainte-Marie sur FASKRUDFJORD, à environ 200 lieux d’OSETER OKERSEN, endroit où coula le navire.

Les naufragés furent débarqués dans cette baie le 29, et ne tardèrent pas à être rapatriés sur LEITH par le steamer danois CERES

Rapport établi par le capitaine Maréchal

La Dunkerquoise

Sainte Marie
Sloop de 52 tonneaux – Dimensions 18.76 X 5.93 x 2.61
La Dunkerquoise appartient J.P Vancauwenberhe-Lemaire, capitaine Wallyn

Sources
Nord maritime avril 1914 (plusieurs numéros)
Base Léonore – Dossier L.H. Eugène Vandenbusche
Dossier et crédit Photo Jean-Pierre Melis