Naufrage du  COMTE SMET DE MAYER

19 avril 1906

26 personnes sauvées

Commandant du Dunkerque
Augustin Morfouace
Armement du Dunkerque

Localisation estimée du naufrage

Golfe de Gascogne

Le navire école des Cadets de Belgique fait naufrage, pendant son deuxième voyage, dans le golfe de Gascogne. La perte du premier navire école belge constitue pour la Belgique une véritable catastrophe puisque seulement 26 hommes sur 54 ont pu être sauvés par le bateau Dunkerque

Le18 avril, au large du Golfe de Gascogne, on aurait remarqué que la coque faisait eau, sans localiser de voie d’eau particulière. Les pompes à main s’avèrent insuffisantes ou défectueuses, et l’unique pompe à vapeur est hors service, la pompe auxiliaire alimentant la chaudière en eau étant déjà noyée. Le soir, l’eau commence à envahir les dortoirs et la cuisine. Le 19 avril, vers 4h du matin, le commandant Fourcault fait appeler tous les hommes sur le pont et distribuer les « corsets de sauvetage », car le navire est manifestement perdu. Il file alors 5 nœuds vent arrière, embarque de plus en plus d’eau par les superstructures, des lames balaient le pont. On tente de mettre à l’eau deux canots et une baleinière mais ils chavirent ou se brisent, soit en raison de la panique, soit parce que les bossoirs fonctionnent mal. Seule une chaloupe parvient à être débordée, 22 hommes y sautent. Quelques instants après qu’elle a largué l’amarre, le Comte de Smet de Naeyer sombre. Il est 7 h du matin, le naufrage a eu lieu sous 47,2° de latitude nord, à 150 milles de la côte française.

Il n’y a à bord du canot, en fait de vivres, que quelques paquets de chocolat et pas d’eau potable. Vers la fin de l’après-midi, on aperçoit un grand voilier à l’horizon. Les rescapés font force de rames pour se rapprocher de sa route : c’est un quatre-mâts barque français, le DUNKERQUE , un des fleurons de l’armement A.D. Bordes, commandé par la capitaine Augustin Morfouace. Il revient du Chili, en route vers Falmouth pour ordres et recueille à son bord les 26 survivants.

 Le commandant Morfouace communique la liste des 26 survivants, certifie que pour les 33 autres il n’y a pas d’espoir, mais (sur ordre de son armement ou à la demande du gouvernement belge, ou les deux) il refuse de faire transborder les rescapés pour les emmener à Ostende et fait savoir qu’il va poursuivre sa route vers le nord de l’Allemagne.

Ce n’est que le samedi  en milieu de journée que le Dunkerque arrive en rade de Cuxhaven, un avant-port de Hambourg. Il y est accueilli par une équipe d’officiels belges menée par Georges Lecointe, en sa double qualité de secrétaire du comité de surveillance de l’Association maritime belge et d’émissaire du gouvernement, et par des journalistes, qui tentent de soutirer des informations aux rescapés. Ceux-ci, à peine débarqués, sont transférés en train à Hambourg, d’où ils seront discrètement rapatriés en Belgique, par petits groupes séparés.

Le bateau école était un trois-mâts de 1862 tonnes net. Ce bâtiment en acier avait été construit à Greencock en 1904, L’année précédente, avant le premier voyage du navire-école, un député belge avait signalé au gouvernement l’instabilité du bateau et le danger qu’il y avait à risquer la vie de jeunes belges à son bord. Le ministre avait répondu qu’une commission composée de spécialistes avait examiné le bateau et garanti son parfait état.
Les disparus sont André, Baronheid, Bisschoff, Boels, Borra, Boutquin, Castadot, Charlemain, Claessens, de la Croix, Cuypers, De Wilde, D’Jong, Fourcault, Gheysen, Halsdorff, Huyghe, Jacques, Kennes, Lambrechts, Moreau, Moutarde, Piot, Rambot, Robeyn, Rombauts, de Ryckman, Tyberghien, Van Esch, Vendry et van Zuylen van Nyevelt.


Le quatre-mâts Dunkerque avait pour port d’attache le port éponyme. il était armé par la maison Bordes
.

Sources
Nord Maritime 25 avril 1906
https://fr.wikipedia.org/wiki/Comte_de_Smet_de_Naeyer_(navire-ecole)

http://www.belgian-navy.be/t10833-le-comte-de-smet-de-naeyer-navire-ecole-belge