*Sauvetage de la goélette HERMANN*

17 février 1910 

6 hommes sauvées

Patron du  canot de sauvetage
Arsène Bossu
Armement du bateau de sauvetage
Armement de l’Industrie
Armement du Marine

Dunkerque

La goélette paimpolaise HERMANN, capitaine Plusquellec, qui venait de Lisbonne, avec une cargaison de sel destinée aux Islandais, s’est échouée jeudi, vers onze heures du matin, pendant la tempête sur les « Bragues ».

Deux remorqueurs MARINE et INDUSTRIE se sont aussitôt portés à son secours, dans une mer déchainée, avec le canot de sauvetage, sous le commandement du patron Arsène Bossu.

Les six hommes qui formaient l’équipage de l’ HERMANN ont été sauvés par les matelots dunkerquois, qui le sont ramenés au port. La goélette, navire neuf qui appartient à plusieurs marins réunis, a peu après chaviré et s’est couchée sur le flanc.

Arsène Bossu dans un  interview de 1930 précisera:
Ah ! ce HERMANN ! Quel danger il nous a fait courir ! C’était une superbe goélette toute neuve, construite à Paimpol et qui faisait son premier voyage de Lisbonne à Dunkerque, avec un chargement de sel pour la flottille Islandaise. La tempête l’ayant mis à la côte, nous réussîmes à embarquer l’équipage dans notre embarcation. Il fallait faire vite, car la cale du petit voilier était pleine d’eau et la cargaison de sel se trouvait fort endommagée. Nous nous étions à peine écartés du bateau qu’il chavirait, la quille en l’air : nous l’avions échappé de près. Quelques jours plus tard, le capitaine, qui était en même temps le propriétaire du HERMANN, rentrait chez lui à Pontrieux, ruiné, découragé, et il se suicidait en se jetant d’un deuxième étage par la fenêtre de sa chambre
.

Sources
Fortunes de mer sur  les bancs de Flandres J.L. Porhel –
Le Grand Echo du Nord de la France du 19 février 2019