Sauvetage du brick nantais JANVIER

6 avril 1818

4 hommes sauvés

Armement de la corvette 
Armement du canot *

Dunkerque

12h30 le navire arrive devant Dunkerque et s’apprête à embecqueter le chenal. Un grain blanc s’abat sur lui avec violence. Il chavire, les hommes s’accrochent aux chaînes des haubans espérant un secours. Vers 15h00 le bâtiment a dérivé vers Leffrinckoucke.

La corvette des pilotes peut approcher les naufragés. Des cordes sont lancées et permettent de hâler ces malheureux à bord. Le matelot Pierre Chevalier (originaire de Plassac, 44 ans) épuisé n’arrive pas à s’attacher à la corde et périt.

Le JANVIER brisé laisse échapper ses marchandises emportées par les flots. La corvette des pilotes quitte les lieux du drame vers 16h00.

Ce n’est que le lendemain vers 10h00 qu’un canot du port peut approcher la corvette et embarquer les naufragés pour les amener au port (Bernard Faverolles, Louis Feirier, Pierre Feirier et Nicolas Hervé.) 

Sources
Michel Dahaene « Drames en mer «