Les sauvetages au 20e siècle

La navigation maritime va considérablement évoluer au 20e siècle .

La catastrophe du Titanic fait prendre conscience aux autorités de la nécessité d’avoir sur chaque bateau des moyens de secours en adéquation avec ses capacités d’accueil. Les moyens techniques vont se développer (Radar, GPS, etc.) optimisant la navigation et limitant, en principe, les risques de collision et d’échouage.

La motorisation du canot de Dunkerque prévue en 1914 ne se fera, à cause du 1er conflit, qu’en 1919 pour Dunkerque.
Cette motorisation des moyens sonnera le glas de la station de Fort Mardyck en 1919. La station de Gravelines devra attendre 1939 pour être motorisée à son tour.

En 1940, le port de Dunkerque est détruit et la station de sauvetage ne pourra se voir doter d’un canot de secours qu’en 1949. Gravelines libérée plus tôt en septembre1944 – soit 9 mois avant Dunkerque – pourra continuer à opérer des sorties en mer.

Après la seconde guerre mondiale le développement du tourisme maritime, la multiplication des activités nautiques pratiquées par des personnes pas forcément amarinées, vont amplifier les incidents maritimes et donc les interventions des sauveteurs.

Un siècle après sa création la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés fusionne avec les Hospitaliers Bretons et forme en 1967 la SNSM.

Plaque SCSN