Sauvetage du drogue JEUNE CAROLINE

25 avril 1836

Equipage sauvé sauf 6 hommes

Commandant 
Louis François Janneste
Armement du Borom’n dar

Le Ministre de la Marine  décerne
une Médaille d’Argent à Louis F. Janneste

Islande

Le BOROMN’ DAR, commandé par le maître de pêche Louis François Janneste, et son équipage,  sauvent au péril de leur vie les marins de la goélette JEUNE CAROLINE commandés par le capitaine Bommelaer.

Le 25 avril 1836 à 3 heures du soir par 63° Nord, 11° Ouest ( méridien de Paris ), à la pêche de la morue d’Islande, Les vents étaient de la partie O.N.O, grand frais, nous fûmes assaillis par un coup de mer qui fit chavirer le navire et qui enleva de dessus le pont tout ce qui s’y trouvait, hommes, mâts, agrès, apparaux.
Dans cette malheureuse circonstance les sept hommes susnommés étaient sur le pont, nous étions huit formant le complément de l’équipage reposant dans la chambre. Au craquement du navire nous montâmes précipitamment et vîmes le capitaine Bommelaer Weus et Rossee, luttant tous les trois contre les flots qui les engloutirent sans que nous puissions leur porter secours. Trois hommes seulement sur les sept s’étaient attachés aux matures mais ils n’ont pu même s’y tenir à cause de la violence de la mer. Jean Louis Bodo, Jean Baptiste Legrand, et un autre, nous ne savons pas de qu’ils sont devenus. Ce n’est que le lendemain que le BOROMN’ DAR , nous a sauvé et pris à bord.

JEUNE CAROLINE
Dogre construit en 1814
Armement Godderfoye Benjamin

1835 Jeune Caroline – Musée de Fécamp


Source
s
Moniteur Universel 2 janvier 1838
Données Jean-Pierre Mélis

Archives municipales de Dunkerque