CHASSEUR 9

Sauvetage depuis la côte

11 marins sauvés

Plage de Malo-les-Bains

La soirée du 21 mai voit une nouvelle attaque sur le port au moment ou le Général Weygand se trouvait à bord du « Flore » prêt à appareiller. De 19 à 23 heures, le poste d’amarrage des chasseurs est copieusement arrosé. Le Chasseur 9 criblé d’éclats commence à s’enfoncer. Le Lieutenant de Vaisseau Le Templier décide d’appareiller pour ne pas couler dans le port et parvient à se traîner jusqu’àmai la plage de Malo Terminus. Il s’échoue sur la plage le 22 à 01h20.

L’attaque a fait 11 blessés parmi les 25 hommes d’équipage.
Un des membres de l’équipage se rendit aussitôt dans la cave de la villa Faidherbe pour y chercher de l’aide.

Avec courage et abnégation, Mme Gilette Groux se rendit sur la plage et porte assistance aux blessés du Chasseur 9. Elle fut rejointe par Mme Flouquet et son père médecin. Les blessés furent par la suite conduits à la clinique Villette.

L’attaque aérienne fit 11 blessés sur les 23 hommes de l’équipage. Ceux-ci furent rassemblés dans la cave de la villa Faidherbe grâce aux secours de Madame Groux et soignés par Mme Flouquet infirmière de la Croix-Rouge et son père médecin.

Au petit jour, le L.V. Le Templier et ses hommes dénombrent 380 trous sur le navire ! Ils reçoivent l’autorisation de l’amiral Abrial de tenter un colmatage sur place. Dès que le travail est fini, on tente un remorquage mais en vain ; il faudrait attendre la marée du 7 juin pour avoir assez d’eau. Malgré trois jours d’efforts désespérés l’équipage du « Chasseur 9 » ne parvient pas à renflouer son navire et doit se résigner à l’abandonner et à continuer la lutte à l’ouvrage militaire ouest.

Le « Chasseur 9 » allait finir là son héroïque carrière.

Petit chasseur de sous-marins jaugeant 150 tonneaux et armé d’un canon de 75mm, aux ordres du Lieutenant de Vaisseau Le Templier. A participé aux secours portés aux marins du « Niger« , « Pavon » et « L’Adroit » dans la nuit du 20 au 21 mai 1940

Le samedi 18 mai 1940 , le Chasseur 9 qui se trouve alors en opérations dans l’estuaire de l’Escaut, subit le feu de batteries de 105 mm. Son commandant, le Lieutenant de Vaisseau Jacquinet de Presle est gravement touché au genou. Il réussira néanmoins à sortir son bâtiment de ce mauvais pas. Le chasseur de sous-marins s’amarre devant le bâtiment de la Police de la Navigation dans le port de Dunkerque. Le commandant est débarqué sous les hourras de son équipage. Le Lieutenant de Vaisseau Jacquinet de Presle est alors remplacé par le Lieutenant de Vaisseau Le Templier.
Dans la nuit du 20 au 21 mai, le Chasseur 9 se porte au secours de l’équipage du  cargo Pavon, échoué par son commandant suite à l’explosion d’une bombe et un début d’incendie. Le 21 à 19h, les chasseurs accostés à Dunkerque répliquent à une nouvelle attaque de la Luftwaffe. Après cette attaque, seuls les Chasseurs 9 et 41 resteront dans le port de Dunkerque. A participé aux secours portés aux marins du « Niger« , « Pavon » et « L’Adroit » dans la nuit du 20 au 21 mai 1940.

Le commandant Le Templier

Né le 6 novembre 1908 à MORTAIN (Manche)

Décédé le 24 avril 1993 à VERSAILLES (Yvelines)
Commandeur de la Légion d’Honneur
Croix de Guerre avec palmes
Croix du Combattant
Médaille des blessés
Croix de Guerre Hollandaise

Source :
https://marine1939.blogspot.com/2015/06/chasseur-9.html
SDHA Olivier Vermersh
Traditions école navale