*Sauvetage du LITTLE STAR

22 juillet  1949

Equipage sauvé

Patrons
Auguste Brunet
Sous-patrons
Louis Bossu – Jules Decoster 
Mécanicien
Joseph Bouteille
Canotiers
 Lucien Bossu   Marceau Bossu
Jean Vanhille

Le patron Auguste Brunet, de service au pilotage, a témoigné sa satisfaction de voir que tout avait bien fonctionné en son absence.

Dunkerque

A 16 h. 15, nous étions prévenus par le commandant du port qu’un yacht était échoué sur le Hills Bank. L’alerte était immédiatement donnée et l’équipage fut bientôt rassemblée et le matériel embarqué .

A 16 h. 40, nous appareillions et faisions cap vers l’est du port. Beau temps, légère houle.

En approchant de Hills Bank, nous avons aperçu le yacht LITTLE-STAR échoué sur le Gros Jacques, à 3 encablures au W.-N.-W. de la brèche S.-E. Sonde à la main, nous nous sommes approchés de lui jusqu’à le toucher et lui avons offert nos services.
Le patron du yacht nous a répondu que tout allait très bien pour le moment et qu’il attendait la montée de l’eau. Nous sommes cependant restés à proximité, car le bateau échoué fatiguait. Vers 19 heures, le yacht flottait et sur demande de son patron nous l’avons convoyé jusqu’au port.
En foi de quoi, j’ai dressé le présent rapport.

Cette assistance  vaudra au canot et à la station de la part du propriétaire du yacht un don de 5 000 frs.

Courrier adressé par le propriétaire du LITTLE STAR  à la station de Dunkerque

Cher monsieur,

Je suis le propriétaire du  bateau de plaisance,  un yacht à moteur, et le 22 juillet, tandis que je traversais de Terneuzen en Hollande vers Ostende, j’ai eu la malchance d’ échouer sur le banc Hills, juste à l’est de Dunkerque entre les bouées 5 et  7.

C’était la marée descendante et le canot de sauvetage dunkerquois me vint en aide .

Heureusement ma position n’était pas trop dangereuse, et le canot de sauvetage m’indiqua un chenal proche dans lequel j’avais la possibilité de manœuvrer mon bateau de plaisance.

J’avais ma femme et 2 autres amis (une autre femme) à bord et j’aimerais remercier le canot de sauvetage d’avoir été à nos cotés.

Il encouragea mon équipage et m’assura qu’il pourrait nous aider en cas d’urgence, en outre le canot de sauvetage nous secouru le temps nécessaire jusqu’à ce que je fus, sans encombre, hors du banc de sable, puis gentiment me montra le chenal pour rentrer au port de Dunkerque.

Je ne peux remercier suffisamment le skipper du canot de sauvetage et son équipage, et je  vous serai plus que gratifiant si vous pourriez leurs transmettre mes plus sincères remerciements.

Je ne doute pas que tous les propriétaires de bateaux apprécieront toujours  leur aide et leurs conseils.

Le skipper et l’équipage refusa que je leur donne quoique ce soit et de nouveau j’apprécie vivement leur geste

Je voudrais vraiment vous remettre ce don  pour les fonds de votre association  et j’espère sincèrement que je n’aurai pas besoin personnellement de leur assistance dans le futur, je peux vous assurer que je n’oublierai jamais ce bateau de secours .

Sources
Annales de la Société Centrale de Sauvetage  des Naufragés années 1949 et 1950 –

Archives de la station  de Dunkerque – Archives SNSM paris