Sauvetage du cotre  MARGUERITE-MARIE 

23 avril 1951

cinq hommes sauvés

Durée de la sortie > 2h

Patron du Amiral Ronarc’h
Louis Bossu
Mécaniciens
Maurice Renault
Canotiers
Paul Facon, André Lavallée,
Joseph Gouzer Patron des douanes
Roger Lacour, matelot des Douanes

Dunkerque 

Prévenu à 17 h. 15 par le commandant du port M Duboc qu’un bateau de pêche était échoué à Mardyck, j’ai alerté immédiatement l’équipage.

A 17 h. 40 : appareillage. 19 heures contourné le banc du Polder et pris la passe de Mardyck. Nous arrivons devant le bateau au sec à la plage. Son hélice s’est engagée dans son chalut et il n’a pu éviter l’échouage.

Nous mouillons l’ancre et nous approchons, sonde à la main du MARGUERITE-MARIE jusqu’à en être assez près pour lui lancer une touline.

Notre manœuvre est gênée par la houle. Nous réussissons néanmoins à prendre sa remorque et à le déséchouer. Aussitôt, l’AMIRAL RONARC’H fait route sur Dunkerque, remorquant le MARGUERITE-MARIE qui, à son arrivée, est conduit sur le gril, car il fait eau, et son patron désire voir ses avaries et dégager le chalut de son hélice et de son gouvernail. Le canot a bien fonctionné et l’équipage m’a donné satisfaction.

Le MARGUERITE-MARIE,  ajoute M. Raoul, Secrétaire-Trésorier, a pu le lendemain regagner Gravelines. La rapidité d’intervention de l’AMIRAL RONARC’H lui a évité d’être porté encore plus à terre à la marée montante et d’être endommagé par le talonnage de la houle.

 

Source
Annales de la Société Centrale de Sauvetage des Naufrages – SNSM Paris