Sauvetage NIGER – NOTRE DAME DE LORETTE

journée du  21 mai 1940

112 personnes sauvées (Estimation)

Pétrolier Niger 

111 personnes sauvées par la 6e  division de torpilleur

Autour du camp retranché de Dunkerque, la Luftwaffe poursuit ses bombardements. Vers 00 h 30, le pétrolier d’escadre NIGER, commandé par le C.C. Huet, est atteint par deux bombes et des flammes jaillissent des réservoirs 1 et 2, avant de se propager à tout le navire. Le commandant Huet lance le pétrolier pour dégager le chenal puis il manœuvre pour immobiliser le Niger en travers du vent, avant de donner l’ordre d’évacuation. Le pétrolier va brûler plusieurs jours aux abords de la bouée 2W.

Le quartier maitre électricien Auguste Boutelier dunkerquois, petit-neveu d’un certain Joseph Taylor,  saute à l’eau avec un ami qui ne sait nager. Il le soutient dans une mer en flammes jusqu’à leur récupération par l’équipage d’un torpilleur .(Mémoire orale)

Cent onze hommes, sur un total de cent quatorze, sont recueillis par les torpilleurs de la 6e D.T., non sans risques, puisque le torpilleur Siroco (C.C. de Toulouse-Lautrec) est attaqué et manqué par la vedette lance-torpilles allemande. 
 L’épave du Niger brulera deux jours durant.

3 hommes dont Alain Marie Broudic sont considérés Morts Pour la France.

1940 Pétrolier Niger Marine Nationale

Drageur de mines  Notre Dame de Lorette

1 personnes sauvée par le remorqueur Tumulte

Lors du bombardement débuté à 19 heures, cinq chasseurs de sous-marins ont répliqué, avec leur D.C.A. à l’attaque de la Luftwaffe. A la fin de cette attaque, le L.V. Le Templier fait appareiller trois de ses petits navires et conserve le CH 9 (L.V. Le Templier) et le CH 42 (premier-maître timonier Yves Marie Julé).

Une nouvelle attaque, vers 23 heures, va être fatale au CH 9 qui, percé de toutes parts, fait eau et doit être échoué sur la plage de Malo-les-Bains. D’autres navires sont également coulés. Six dragueurs de mines disparaissent, dont le RIEN SANS PEINE et le NOTRE DAME DE LORETTE , commandé par l’enseigne de vaisseau Martel, ancien officier du port de Dunkerque, qui repose par 16 mètres de fond. Le remorqueur TUMULTE recueille des survivants avant de les confier au CHASSEUR 10 qui, touché à son tour, doit s’échouer en arrivant au quai de Dunkerque.

1940 Notre-Dame-de-Lorette

22 marins Morts Pour la France
Une bonne partie de l’équipage provient des départements du Nord Pas de Calais.
Signalons Paul Bernard de Fort-Mardyck et Charles Lefébure de Grand-Fort-Philippe.
Liste des marins disponible sur http://alamer.fr/index.php?A=602

Sources
Site Dunkerque Epaves
Crédit photo Dunkerque épaves