Sauvetage du brick ADOLPHE

4 janvier 1858

4 hommes sauvés

Armement  bateau lamaneur N°6
Canot SH
Désiré Tixier  François Tixier

Dunkerque :

Dans la nuit du 4 au 5 janvier, le brick ADOLPHE , de Paimpol, capitaine Goaver, se rend d’Espagne à Rotterdam, chargé de minerai. II arrivait à destination, quand il fut repoussé par des vents d’est d’une grande violence, et, forcé de rétrograder. Il arrive à hauteur de notre port et touche sur un banc, une voie d’eau se déclare, et, devant l’imminence du danger, il met sa chaloupe à la mer pour demander du secours. Elle parvient, avec deux hommes et le mousse qui la montent, à gagner l’estacade de ouest.

Bien que la mer soit affreuse, un bateau lamaneur, N°6, arrive à gagner le navire qui, à chaque coup de mer, menace de sombrer. Alors le capitaine, désespérant du sort de son navire, se résigne à s’embarquer sur ce canot, où viennent de descendre aussi les trois derniers hommes de son équipage, et ils parviennent à l’estacade de l’est. L’un des bateaux du pilotage a de son coté, pris la mer pour porter secours au navire.

Les braves frères Tixier, dans leur chaloupe, en font autant, et les efforts de ces dignes sauveteurs, s’ils n’ont pas abouti à porter d’utiles secours, ont prouvé une fois de plus leur constant dévouement à l’humanité.

La Société Humaine, qui toujours veille, ne faillit pas non plus à sa tâche. A mesure que ses membres ont connaissance de l’événement, ils accourent au lieu du sinistre, et, par leurs soins, les naufrages reçoivent un complet rechange de vêtements avec les secours que leur état réclame.

Sources
Michel Dahaene « Drames en mer »
Fortune de mer sur les bancs de Flandre – Jean-Luc Porhel
Journal L’autorité de Dunkerque