Sauvetage de la goélette MARIE-SUZANNE

14 novembre 1869

1 équipage sauvé


Patron du canot :
Pierre Joseph Leprêtre
Armement du canot :
Agez – Castien – Dollet
Dubuis – Dubois -Engrand
Lefébvre – Oreton – Plachot – Wadoux-

Gravelines :

A la tombée de la nuit, le sémaphore signalait à Gravelines une goélette française, mouillée très près de terre, à deux milles à l’est du port, avec son pavillon en berne.

La situation de ce bâtiment pouvait devenir très grave si le vent avait tourné au nord-ouest et l’équipage aurait couru lui-même de sérieux dangers.

Le canot de sauvetage fut mis à la mer et arriva à bord du bâtiment en détresse vers sept heures du soir.

C’était la goélette la MARIE-SUZANNE, venant de l’île de Ré avec un chargement d’orge à destination de Dunkerque. Le capitaine, n’étant pas pratique de ces parages, n’avait pas osé s’aventurer à la tombée de la nuit au milieu des bancs, et il avait préféré mouiller près de terre, afin de pouvoir, en cas de force majeure, s’échouer et débarquer en courant moins de danger.

Le patron Leprêtre monta aussitôt à bord avec quelques hommes de l’équipage, appareilla le navire et le conduisit à Dunkerque, où il entra heureusement à neuf heures du soir. Le lendemain, le canot de sauvetage revint à Gravelines

Source 
Annales de la société centrale de sauvetage des naufragés