Sauvetage trois-mâts suédois BELLE

19 septembre 1877

Patron du canot : 
Pierre Ficquet
Armement du Nouveau Dunkerque : 
Baude – Claeysen – Demester – Dergeloo
Jérome Deuwel – Hivin – Labat –
Noedts – Norbert – Siven – Tanneron
Armement du remorqueur Mouche
Armement du remorqueur Marine 

Durée de la sortie 5H15

Dunkerque :

A sept heures du matin, le trois-mâts suédois BELLE, de Hernosand, avec pavillon en berne, est signalé échoué à la côte aux environs de Zuydcoote.

Aussitôt armé le canot de sauvetage sort du port à huit heures quinze, en même temps que le remorqueur la MOUCHE, et se rend à sa remorque sur le lieu de l’échouement, à environ six milles des jetées, où se trouvait déjà le remorqueur MARINE.

Les efforts de ce dernier pour tenter le sauvetage au moyen d’une de ces embarcations sont infructueux par suite de la violence de la mer qui couvrait le navire à chaque lame qui déferlait.

Le canot de sauvetage qui, en passant, avait pris à bord du MARINE une aussière, ainsi qu’un fusil porte-amarre et ses accessoires, se laisse culer en filant l’aussière jusqu’au navire échoué. Le patron, après avoir hélé plusieurs fois, ne recevant aucune réponse, se décide à partir, convaincu qu’il n’y a plus personne à bord et rentre à la remorque de la MOUCHE au port où il arrive à midi quinze.

Source
Annales de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés