Sauvetage du trois-mâts norvégien BREEDALICK

25 janvier 1878

Equipage sauvé

Patron canot  :
Antoine Ficquet
Sous-patron :
Antoine Nicolas Labat
Armement Nouveau Dunkerque :
Chabanel – Conqoeur – Anselme Langhetée* -Lefevre

Léglise – Maes – Nauslienne -Jean Charles Norbert – Jean Rots – Smagghe
Patron du remorqueur :
Eugène Charet
Armement du Progrès

*Sans doute Anselme selon données pilotage

Durée de la sortie 2H30



Dunkerque :

Vers deux heures du soir un avis de Gravelines annonce que le trois-mâts norvégien BREEDALICK mouillé depuis trois jours à l’Est du feu flottant DYCK casse ses chaînes et se dirige sur le port en demandant du secours et un pilote.

La mer étant trop mauvaise pour permettre à une embarcation de pilote d’atteindre le navire en détresse le capitaine du port prescrit le lancement du canot de sauvetage qui, à trois heures, déhala à la bouline jusqu’à l’écluse de chasse où il s’amarre attendant le remorqueur.

A quatre heures le PROGRES capitaine Charet prend le canot à la remorque, mais sur le banc du port la mer est si grosse que dans un coup de tangage la remorque casse ce qui oblige le canot à rentrer dans le chenal, le PROGRES continue sa route atteint le BREEDALICK mais ne pouvant le remorquer en raison du temps il se tient devant lui pour le piloter jusque dans le chenal où les deux pilotes Lefèvre et Rotz qui étaient à bord du canot de sauvetage montent à bord du navire norvégien.

Le canot rentre alors et est remisé à cinq heures trente minutes.

Source
Société Centrale de Sauvetage des Naufragés