Sauvetage du trois-mâts anglais VIOLA

16 février 1879

4 personnes sauvées

*

Patron du canot :
Charles Alexis Gossin
Sous-patron :
Pierre Emile Marquette
Armement du canot:
Louis Jean Demester – Jacques Jeannekeyn

Emile Hippolyte Gustave Maryn –
Antoine François Frédéric Tanneron 
Arm
ement du remorqueur MARINE

Durée de la sortie 2H00

Ministre de la Marine
Paire de jumelles
Gossin  C. A.
Médaille Argent 1° classe
Demester L. J.  –  Jeannekeyn     Maryn  E. H. G.
Médaille Argent 2° classe 
Marquette P. E.
Témoignage de satisfaction 
Taneron A. F. F.


Société  Centrale de Sauvetage des Naufragés
Médaille or
Gossin  C.
Médaille Argent
Demester L. J.-  Jannekeyn J. F.- Marquette P. E. – Maryn F. J. –   Tanneron
Médaille Bronze
Eggrickx  
            

Vers 4h, le 3 mâts anglais, commandé par le capitaine Price, venant de Portland dans l’Oregon, s’est mis à la côte près de Mardyck, en cherchant à venir mouiller sur rade. Le vent soufflait alors de la partie nord, nord-ouest, avec une forte brise. 8 hommes de l’équipage ont pu atteindre heureusement un des navires mouillés sur rade, par le moyen de leur embarcation ; les 5 autres ont été recueillis par notre canot de sauvetage qui s’est rendu immédiatement sur les lieux.

Dunkerque :

Le canot reprit immédiatement la mer, à la remorque du vapeur MARINE, il faisait nuit, la mer était très grosse.

Le vapeur brûlait de temps en temps des torches pour annoncer au VIOLA que nous allions à son secours.

Arrivés assez au vent du navire, les remorques furent larguées et le canot, après bien des efforts, parvint à accoster le VIOLA par bâbord.

Il put recueillir le capitaine, le pilote et deux matelots. L’embarcation avait fait à la remorque quelques avaries.

Pour éviter qu’elle en fit de nouvelles, elle fit mettre à la voile vers le port qu’elle atteignit à 11 heures du soir. L’embarcation a eu beaucoup de peine à remplir sa mission.

Elle a été jetée sous le vent après que les remorques ont été larguées. Cela tient à son faible équipage.

Il est à désirer que dans les autres sorties, le canot de sauvetage ait tous ses avirons armés.

Courrier SCSN Marquette

Source
Société Centrale de Sauvetage des Naufragés
Journal l’Autorité du 18  février 1879