Sauvetage de la goélette MINERVE

13 novembre 1882

5 hommes sauvés

Patron du canot  :
Charles Lavie
Armement du  Susan-Gray:
Jacques Joseph Bommelaer– Clou – Conqoeur – Delporte – Hendrickxen – Hosteins – Labat – Charles Lefebvre – Marferon – Norbert – Smagghe – Vindard – Louis Weus
Patron du remorqueur :
Eugène Jules Pierre Charet
Armement du remorqueur Dunkerquois 
Commandant du vapeur de pilotage
Devries
Canot du pilote
Charles Gossin – Marquette – Flamein Claeyssen

Durée de la sortie 1H45

Dunkerque

Nouvelle sortie du canot SUSAN GRAY pour se porter au secours de la goélette LA MINERVE, commandant Juvel, qui s’est perdue vers onze heures quarante-cinq du matin, à environ sept cents mètres de la jetée Ouest.

Il faisait mauvais temps, mer très grosse et forte brise d’Est-Nord-Est. Le canot se dirigea en toute hâte à la remorque du DUNKERQUOIS vers la goélette en détresse.

Il arriva à midi vingt auprès de la MINERVE, au moment où le petit vapeur, de l’administration du pilotage débordait du navire avec une embarcation à la remorque et qui avait recueilli les cinq hommes de l’équipage.

La présence du canot de sauvetage n’étant plus utile, le patron Lavie et le capitaine Charet allèrent à la rencontre du vapeur anglais FALCON qui demandait un pilote pour entrer au port.

Le pilote Hostens, qui faisait partie de l’équipage du canot, s’étant embarqué sur le FALCON le canot rentra à Dunkerque à une heure et quart, conduit jusqu’à son poste à flot par le DUNKERQUOIS.

L’empressement du patron Lavie et la célérité avec laquelle le canot a été équipé et armé sont dignes d’éloge.

Il serait certainement arrivé à temps si le petit vapeur du pilotage, qui se trouvait à proximité de la MINERVE lors de son échouement, ne l’avait pas devancé. On ne peut d’ailleurs qu’applaudir à cette rivalité de dévouement.

Source
Société Centrale de Sauvetage des Naufragés
Journal L’Autorité du 14 novembre 1882