Sauvetage du trois-mâts STABAT MATER

26 mars 1882

12 hommes sauvés

Patron du canot  : 
Charles Alexis Gossin 
Sous-patron :
Jacques Joseph Bommelaer
Armement du Dunkerquois:
 Àéers – Louis Bindard – Louis Antoine Ernest Buewaert

Joseph Catala – Jean Edouard Degeloo -Louis François Huysman
Antoine Nicolas Labat – Charles LavieCharles Adolphe Lauwick – Michel Jacques Mauris – Emile Alfred Rees – Louis François Roussel
Louis Alexandre Taylor
Patron du remorqueur : 
Joseph Emile Noedts
Armement du Progrès

Durée de la sortie 1H45
Jacques Bommelaer Pilote Patron du canot de Dunkerque
SCSN Médaille d’or pour Jacque Bommelaer

Dunkerque

Vers une heure de l’après-midi, le trois-mâts le STABAT MATER de Dunkerque, fut surpris par un fort coup de vent et une mer devenue très grosse à son mouillage en rade, à un demi-mile dans l’Ouest de l’axe du port.

Une voie d’eau s’étant déclarée et le capitaine Letellier  , craignant pour la sûreté de son navire, fit couper le grand mât et mit son pavillon en berne pour appeler du secours.

Le canot de sauvetage répondit, après avoir fait comme souvent une sélection parmi les volontaires, à cet appel. Il partit à une heure trente à la remorque du PROGRES et atteignit le navire à deux heures.

La situation des sauveteurs était telle qu ‘il fallut au capitaine Noedts ralentir sa vitesse pour ne pas perdre le canot de sauvetage envahi par les lames. Non sans difficulté le canot fut largué ausi près que possible du STABAT MATER.

Quoique le STABAT MATER ne fut pas en perdition, les hommes de l’équipage profitèrent de sa présence pour débarquer et le canot les amena à Dunkerque à quatre heure.

Le capitaine Letellier qui ne voulait pas abandonner son navire finit , après de pressantes sollicitations, à rejoindre son équipage sur le canot.

Le patron Charles Gossin qui a dirigé dans cette circonstance le canot de sauvetage le DUNKERQUOIS, mérite les plus grands éloges pour son empressement à se porter au secours des naufragés. Il a été parfaitement secondé par son équipage.

Nous mentionnerons aussi le patron Charles Lavie, qui a concouru au prompt armement du canot et a ensuite accompagné le capitaine J. Noedts du vapeur LE PROGRES, lequel, malgré la violence du vent, a remorqué non sans danger le canot de sauvetage jusqu’auprès du STABAT MATER et l’a ramené sain et sauf à Dunkerque.

Source
Société Centrale de Sauvetage des Naufragés