-sauvetage de la goélette JEANNE-

18 avril 1895

Equipage sauvé – 1 mousse tué

Sauveteur
Clovis Carru

Localisation estimée

En mer d’Islande

Le 18 avril dans  le Bugt (Baie) d’Hekla par grand mauvais temps, la goélette fait côte et s’ouvre dans un violent coup de talon. Le mousse Grisolet est tué par la chute du grand mât qui lui brise la colonne vertébrale.

Devant cette situation critique, le second, Clovis Carru, se jette  à la mer et établit un va-et-vient qui sauve l’équipage.

A moitiés nus, sans chaussures, ni coiffures, l’équipage marche 6  heures en s’enfonçant dans la neige. Gelés et harassés de fatigue, ils trouvent une case où ils peuvent se mettre à l’abri.

Le lendemain, ils voient leur goélette entièrement démolie, gisant à coté d’une goélette bretonne.

Deux marins et cousins  Théophile et Octave Gellé mourront de  froid pendant la nuit. Après avoir  marché 6h00 dans la neige ils trouvent un refuge dans une case près du village de Langheltkuke, ou ils décéderont

JEANNE 1895
Goélette de 121 tonneaux construite à Boulogne en 1865
Dimensions 25.4 X 6.30 x 3.64

Figure de proue de la Jeanne au musée de Heymaey dans l’archipel des Westmann
Théophile Gellé de Fort-Mardyck. 23 ans
Marié à Mélanie Evrard et père de 3 enfants
Le type de refuge ou s’étaient réfugiés les deux marins

Sources
La Flandre 1895
Archives familiale Didier Famchon et Chantal Benoît
Crédit photographique Chantal Benoît – Didier Famchon Données Jean-pierre Mélis