Les corvettes du pilotage

Le terme Corvette n’est pas à prendre au sens courant notamment celui de la marine militaire. Le terme vient du flamand Korver qui signifie bateau chasseur.

Depuis les débuts du pilotage jusqu’en 1990 les bateaux utilisés par les pilotes de Dunkerque sont toujours appelés « Corvettes » bien que les caractéristiques de ces bâtiments aient évolués au fil du temps.

Ainsi en 1947 les corvettes seront en réalités des dragueurs de mines déclassés voir pourris.

Depuis 1990 les pilotes utilisent l’hélicoptère et les vedettes appelées pilotines.

Corvette Coll Alain Derenoncourt

Les corvettes suivantes, et citées dans le site, sont décrites ci-dessous –  

–  PILOTE 1 – PILOTE 2  –  PILOTE 3 – PILOTE 4 –   JOSEPHINE –  SAINT MARCEL – Vedette ALCYON

  Non décrites (Pour information)                                        

Petite Corvette ( ? – 1809)  –   Saint -Jean ( ? – 1813) –  Saint Pierre 1 et 2 (1813 – 1823)  –  Pilote 6   –   Saint-Michel (1817 – 1843) 

Corvette de pilotage 1

Ce nom est donné à plusieurs bâtiments :
Corvette de 41 tonneaux 1841 – 1867
Construite par Thomas Dezsruelles. Revendue en 1867
Sloop de 17,5 m par 5m  1863 – 1887 
Commandée par Failly

Goélette construite par les chantiers Lefebvre 1886 – 1898
abordée le 13 octobre 1898 dans la brume au large de Dungeness – Commandée par Emile Maryn
Goélette à guibre construite par Sauvage et Stievenard  1898 – 1919

Corvette de pilotage 2

Ce nom est donné à plusieurs bâtiments :
PILOTE 2 (1871 – 1884) Navire à coque en fer construit à Anvers en 1871 chez John Cockerill. Il jaugeait 71 tx.
Vendu 1400 francs en octobre 1884. 
PILOTE 2 (1885 – 1908) Deuxième du nom. Goélette construite pour 75.000 francs en 1885, qui disparaît par naufrage sur le banc des Goodwins le 13 décembre 1908 par mauvais temps, le personnel étant sauvé par le canot de sauvetage de Ramsgate. 

Corvette de pilotage 3

Ce nom est donné à plusieurs bâtiments :

PILOTE 3 (1874 – 1889) Sloop des chantiers Lefèvre qui remplace le « Saint-Pierre 3 ». Construit pour 28.000 F, il fut vendu en 1889 à M. Vancauwenberghe. 
PILOTE 3 (1889 – 1918) Construite pour 75.000 francs par les chantiers Lefèvre, cette goélette sera vendue à M. Petibon de Pleubian (Côtes-du-Nord) le 30 mars 1918. Il en existe une maquette construite par le pilote Eeckman, chez M. Leroy.
 

Corvette de pilotage 4

Goélette de 21m de long  Largeur 6 m 2.80 de creux Construction chantier Lefebvre. Vendu à Ecolin en 1917
Ce nom est donné à plusieurs bâtiments :


PILOTE 4   (1881 -1917)8 Mars 1909 La corvette des pilotes N°4 patron Rivet, a été abordée au large de Dungeness, par un vapeur espagnol. La corvette qui a des avaries à son avant est rentrée en relâche. – Source Grand Echo du Nord de la France

Corvette de pilotage Joséphine

Ce nom a été donné à deux bateaux pilotes à voiles :
Josephine 1  en service de 1843 à 1857
Sloop de pêche acheté au sieur Delaecre . Refondu en 1843 sa coque a été » doublée en zinc
Joséphine 2  1857 – 1871 
Construit par Gaspard Malo pour 15 000 frs  . Revendue en 1871                         Commandée par Pierre Ficquet

Bateau pilote SAINT MARCEL

11 Mai 1949 tout comme le sauvetage en mer les services du pilotage sont à reconstruire après la seconde guerre mondiale.
Une nouvelle vedette prenait possession de son élément à hauteur du Quai du Risban. Construite par la Maison Sapelier-Vansteenkiste et Cie, le SAINT MARCEL servira aux pilotes du port. Ce n’est pas un bateau neuf, mais un ancien chalutier transformé en deux mois de travail et muni d’un nouveau moteur de 50 chevaux C.L.M.
Aucune cérémonie particulière ne marqua ce lancement qui n’eut lieu qu’en présence des ouvriers.
Le Saint-Marcel servira au pilotage sur rade
Voici les caractéristiques de vedette SAINT MARCEL 
Longueur : 13 mètres Largeur : 3 mètres 80
Vitesse : de 7 à 8 nœuds. 

Les ouvriers présents lors de sa mise en service

FRANCE

Ancien bateau hôpital de Terre-Neuve le France 1919 – 

ALCYON

Vedette du pilotage 
Présente à Dunkerque pendant l’opération Dynamo elle quitte le port le 3 juin 8Hoo ave une quarantaine d’hommes. Elle est recueilli dans l’est de Douvres vers 15h30
Source :  Dunkerque 1939-1945  de Serge Blanckaert

/

Sources
Société Centrale de Sauvetage des Naufragés 
Des corvettes et des hommes de Jacky Messiaen édition Kim Dunkerque
Le Grand Echo du Nord de la France éditions diverses
Tableau de Mott Collection  personnelle Alain Derenoncourt
Le Grand Echo du Nord de la France du 18 octobre 1898