Douaniers et sauveteurs

Si les pilotes et les lamaneurs représentent la cheville ouvrière du sauvetage en mer institutionnalisé,  les douaniers qui sont les acteurs incontournables du sauvetage individuel participent eux aussi  aux  sauvetages des navires au large du Dunkerquois.

Présents dans les ports et sur tout le littoral pour empêcher d’éventuels déchargements illégaux, embarqués à bord de leurs pataches (équivalent des vedettes des douanes d’aujourd’hui), les douaniers armaient également les stations porte amarre de Cayenne (Localisation estimée du côté du pilotage de nos jours) – Risban Ouest – Leffrinckoucke – Mardyck et Grand Fort Philippe. Ces stations étaient destinées à porter secours aux bateaux en perdition à proximité de la côte en mettant en place un système de va-et-vient et bouée culotte à l’aide d’un  fusil ou d’un  canon lance amarre.

Leur présence sur les quais des ports du dunkerquois ont permis de sauver nombre de vies de marins, d’ouvriers du port, d’enfants…. qui pour des raisons variées ont chu dans les eaux portuaires ou parfois dans les canaux.

Ainsi sur 1027 sauvetages individuels recensés entre 1824 – 1904, ils ont  permis de sauver plus de 546 personnes.

Ils étaient équipés dans les années 1860 de lignes Torrès ou de gaffes Legrand.

Ligne Torrès
Ligne Torres
Gaffe Legrand
Gaffe Legrand

Ces moyens de secours, relativement encombrants, ont été rapidement supplantés, dans les années 1870, par la ligne Brunel, inventé par l’ancien lieutenant des douanes Brunel , qui présentait l’avantage de pouvoir être portée, dans son étui, au ceinturon des douaniers en faction. On en retrouve parfois l’usage en complément de la ligne Torrès, pour finaliser un sauvetage opéré par ligne Brunel.

Ligne Brunel
Ligne Brunel

Les douaniers étaient aussi présents sur des sauvetages depuis la côte ou le port

On les retrouve présents sur 

             1810 Sauvetage du QUEEN ELIZABETH

             1853 Sauvetage du PASSE BALLE. Équipage sauvé par la patache des douanes

             1859 Sauvetage du DEUX ERNESTINES

             1868 Incendie du BILLOW

             1871 Sauvetage du  CATHERINA-CHRISTINA, 7 hommes sauvés 1 sauveteur décédé

             1880 Sauvetage du Lougre DIEU PROTEGE LA FRANCE, 4 personnes sauvées

                      Sauvetage de la goélette SAINT JOSEPH , le bateau arrive à se déséchouer

             1881 Sauvetage du vapeur gravelinois EMILE,  5 personnes sauvées

             1882 Sauvetage de la goélette PHOEMIE DE GOOLE, 4 hommes sauvés

             1883 Sauvetage du sloop de pêche ARMAND ET ARMANDE,  personnes sauvées

             1897 Sauvetage du trois-mâts norvégien MANITOBA. Equipage sauvé

             1900 Sauvetage du SAINT JOSEPH – Lamaneur N°12,  2 hommes sauvés – 1 mort

                      Sauvetage du EUGENE MARIE, 2 personnes sauvées

                      Sauvetage Bateau de pêche N°328, 2 hommes sauvés

             1906 Sauvetage de l’HELENE face à Mardyck, 8 personnes sauvées

             1923 Sauvetage vapeur ERIKA, 9 personnes sauvées depuis la plage du Clipon

             1933 Sauvetage du DYCK

             1938 Sauvetage du yacht RACHEL. Equipage sauvé

             1991 Présence sur le naufrage du REMY MATTHIEU

Ils n’hésitent pas non plus à prêter main forte aux canots de sauvetage. 

1949 le patron des douanes François Legrand vient volontairement aider l’équipage de l’AMIRAL RONARCH lors du naufrage du PRINCESSE ASTRID.

1952 4 douaniers prêteront main forte à l’équipage de l’AMIRAL RONARCH pour porter secours à la vedette de la Douane Maritime, PATRON VANHILLE au sec dans la fosse de Mardyck.

Il est par contre difficile d’identifier précisément les douaniers car, dans la majorité des cas, le prénom ne figure pas sur les rapports. Comme il y avait, tout comme pour les pilotes, lamaneurs ou  pêcheurs, des familles  de douanier les comptages de sauvetages réalisés sur ces occurrences sont très aléatoires.

On peut toutefois citer

1879  Le douanier Richard Queva qui recevra une médaille de sa Majesté la Reine d’Angleterre pour son action remarquable lors de l’incendie du BILLOW en 1868 et aurait, si on est sur le même personnage, sauvé en 1879, avec une ligne Torrès, un marin avec l’aide du douanier Sonneville.

1871  Le lieutenant des douanes Guericy qui permettra, en tirant une seule flèche Delvigne, de mettre en place un va-et-vient et de sauver 7 personnes lors du sauvetage du CATHARINA CHRISTINA, qui verra la mort de François Tixier.

/

Uniformes 1846
Uniformes des douaniers en 1846   
Uniiformes 1900
Uniformes des douaniers en 1900

Sources

BAse données du site (EN date du 28 août 2021

Rapports SH -SCSN – SNSM

Presse diverse