La drague Lutzer

Godets à fond mobile et déversoir à balancine pour machines à draguer

M. LUTZER. constructeur-mécanicien, à Dunkerque



Monsieur Lutzer apporte deux perfectionnements de détails qui ont une réelle importance et qui, dans la pratique, doivent assurément présenter des avantages.
Ces perfectionnements, apportés par un habile praticien de Dunkerque, M. Lutzer, consistent :


1° à disposer dans chaque godet servant au draguage un double fond, qui est rendu mobile, à un moment donné, pour détacher ou décoller du godet les terres compactes qui peuvent y adhérer, et par suite faciliter leur chute sur le déversoir incliné, ou balancine articulée, destiné à les conduire dans le bateau servant de réceptacle;


2° A imprimer à ladite balancine un mouvement automatique de va-et-vient, pour quelle se place, tantôt entre l’espace vide, compris entre deux godets, afin quelle se trouve dans la position la plus convenable pour recevoir la terre qui en tombe, tantôt en dehors des godets, dans le but de leur laisser un libre passage.
La figure 8, qui représente la tête de chaîne d’une drague, permet de se rendre compte des moyens imaginés par M. Lutzer, pour atteindre ce double résultat.
Les fig. 9 et 10 montrent en détails, suivant une section faite par l’axe et vue par l’arrière, la construction d’un godet à fond mobile.

Interpellé par l’emploi d’une drague dite « Lutzer » lors du sauvetage du SAINT MICHEL mes quelques recherches sur le net mettent en évidence l’ingéniosité de ce dunkerquois…
Il s’agit sans doute d’Emmanuel Lutzer ingénieur dunkerquois1842-1904

Source
Art-et-Métiers Bibliothèque patrimoniale numérique Document complet ici