Charles Alexis GOSSIN

Pilote

Officier de la légion d’honneur

Officier du Mérite Maritime

21 sorties en mer
1 sauvetage individuel
10 équipages et 106  personnes lui doivent la vie
Gossin-Charles pilote Dunkerquois 1839-1933
Charles Gossin

Légion d'honneur -Officier
Mérite National Officier
Décoration de sa majesté la Reine d'Angleterre
Décoration Reine d’Angleterre
Décoration-Canadienne
Décoration du Canada
Décoration-des-Pays-Bas
Décoration des Pays Bas
Décoration-du-Roi-de-Norvège-et-Suède
Décoration Roi Norvège et Suède

A 14 ans il était sur le JEANNE CELIE du capitaine Biscère, il part pour les Indes et fait comme mousse et novice le premier apprentissage de sa rude profession.

En 1860, l’inscription maritime l’appelle au service de l’Etat. Gossin, qui est déjà un vigoureux et fin matelot, est embarqué sur la BAYONNAISE, classé dans les hommes d’élite du bord, il reste quatre années dans les mers du.sud, à son retour, il est congédié. Il fait plusieurs campagne de pêche en Islande.

En 1865 il est aspirant pilote, sa connaissance de la côte, ses manœuvres hardies le désignaient pour ces fonctions difficiles. En 1868, le grade de pilote lui est définitivement concédé, il le cumule avec le titre de patron du canot de sauvetage.

C’est alors que commencent pour lui ces mémorables campagnes où le patron Gossin acquiert des titres impérissables à la reconnaissance publique.

Monsieur Gossin est le dévouement personnifié.

Excellent marin, il a réussi, par son habileté, son énergie et son courage à sauver de nombreux équipages de navires naufragés. (Dossier Légion d’Honneur)

Charles Gossin est le beau-fils de Pierre Ficquet

Etat civil

– Naissance 18 juin 1839 Gravelines

– Décédé 22 avril 1933 à Malo-les-Bains

Données généalogiques

Fils de Pierre Jean – Contremaître chez un armateur (1813 – 1873)

et Marie Martine Madeleine FICQUET (1804 – 1877) dont :

                                          – Pierre Louis Joseph* (1837 – 1902)

                                          – Jules, Auguste (1842 – 1921)

                                                   Pilote  Médaille d’or du sauvetage -Ministère de la Marine

                                          – Félix Auguste (1844 – 1892)

                                               Péri en mer à bord de la goélette ‘REINE » le 16/03/1892

* Pierre Louis aura un fils Pierre Gossin  Sauveteur Pilote maitre au cabotage – 1864 – 1914 deux sauvetages a son actif en 1905

Premier mariage avec Marie Rosalie FICQUET (1846 – ) fille de Pierre Ficquet dont :

                                                Paul Lucien (1885 – 1954) Acte 504 naissance 1885 Dunkerque

Mariage 3 juillet 1917 avec Julie Emma Blanckaert à Malo-les-Bains      Divorce (Source base Léonore)

Recensé en 1906 et 1926 au 25 avenue Gaspard Malo à Malo-les-Bains

Vie professionnelle

Carrière

Marine nationale 3 ans 1 mois et 20 jours

Services du port de Dunkerque  33 ans 6 mois et 2 jours

1868 Devient pilote et patron du canot de sauvetage

Décorations

1933     Officier de la légion d’honneur Présidence de la République

1930     Officier du Mérite Maritime Ministère de la Marine

1887     Chevalier Légion d’honneur Mle 35816 Présidence de la République

1887     Médaille d’or République des Pays-Bas

1883     Médaille d’or Sa Majesté la Reine d’Angleterre

1880     Médaille Or 1° Sa majesté le roi de Suède et de Norvège (Quorum illis meruere labores)

1867     Médaille d’or Canada­

1907    Prix Henri Durand 1000Frs,1907,Ministère de la marine

1899    Prix Montyon de 1000 Frs, Comité central sauvetage Paris

1888    Prix de l’Amiral Rose,1888,

1879    Jumelle, Ministère de la Marine et Colonies

1882    Montre en or, Ministère de la Marine et Colonies

1900     Médaille de bronze Hospitaliers bretons

1900     Médaille et diplôme d’honneur Hospitaliers bretons

1887     Médaille Or Société des sauveteurs du Nord

1888     Médaille Or Société des sauveteurs du Nord

1882     Médaille d’honneur Or 1°

1882     Médaille d’honneur argent 2°

1880     Médaille Or Société des sauveteurs du Nord

1879     Médaille Or 2° Ministère de la Marine et Colonies

1878     Médaille Or 2° Ministère de la Marine et Colonies

1878     Médaille Argent 1° Comité central sauvetage Paris

1878     Médaille Argent 1° Comité central sauvetage Paris

1872     Médaille Argent 1° Ministère de la Marine et Colonies

1871     Médaille d’argent Société humaine de Dunkerque

1867     Médaille d’honneur argent 2°

1887     Grand diplôme d’honneur Société des sauveteurs du Nord

1874     Témoignage satisfaction Ministère de la Marine et Colonies      .

Actions de sauvetage

1867

02/11            Sauvetage du SPRING – 5 personnes sauvées

1869

12/09            Sauvetage du PRIDE OF THE GANGE – 17 personnes sauvées

Nc                 Sauvetage individuel  1 enfant sauvé

1870

08/01            Sauvetage du PHENIX – Equipage sauvé

1871

30/09            Sauvetage du CATHERINA CHRISTINA – 7 hommes sauvés

1874

04/01            Sauvetage de l‘ISABELLE  – Equipage sauvé

15/05            Sauvetage du BERGFORSAND AND SON – Equipage sauvé

1877

04/09            Sauvetage du NORMA – 4 personnes sauvées

1878

11/06             Sauvetage du BON PASTEUR – 4 personnes sauvées

24/06             Sauvetage d’un bateau inconnu – Equipage sauvé

08/11             Sauvetage du CAROLINE – Equipage sauvé

09/11             Sauvetage du KEPLER – Equipage sauvé

1879

nc                  Sauvetage de l’AUDALIE  Equipage  sauvé

16/02             Sauvetage du VIOLA – 4 personnes sauvées

16/02             Sauvetage de l’ADRIATIC – 28 personnes sauvées

1880

02/03             Sauvetage du JEUNE VICTORINE

1881

20/01             Sauvetage du Pêcheries Française N°1 DANDY 7 personnes sauvées

1882

26/03             Sauvetage du STABAT MATER –12 personnes sauvées

1885

20/12             Sauvetage du EMILE IRMA

28/11             Sauvetage du GOLDEN SHEAF – Equipage sauvé

1886

02/12             Sauvetage du REPUBLIC – 15 personnes sauvées

1887

30/10             Sauvetage du HELENA – 2 personnes sauvées­

1888

30/05             Sauvetage du HARENG –  Equipage sauvé

1891

11/11             Sauvetage du PILOTE N°2 – Equipage sauvé

Données complémentaires

Pierre Louis Joseph Gossin
Allant à la pêche aux moules il fut  abordé par un pêcheur Belge
Selon l’enquête  Pierre n’avait pas de feux de navigation –  Son corps sera retrouvé le 28 février. il manquait une jambe coupée par un godet de la drague et le cadavre était couvert de blessures, que le docteur Ruyssen déclara avoir été faites post Mortem. Ce n’est pas l’avis du frère du noyé, M. Gossin, chevalier de la Légion d’honneur et ancien patron de corvettes de pilotes et du canot de sauvetage. * Il a déposé au parquet une plainte dans laquelle il déclare que son frère, après l’abordage, avait essayé de monter sur le bateau belge..  Les marins de ce dernier l’auraient repoussé à coups de couteau. Une enquête est ouverte.
Sources  Grand Echo du Nord de la France – articles de Février et du 7 mars 1902

Témoignages

Interview Charles Gossin

Si l’on parle de braves, le nom de Gossin s’évoque de lui-même. Charles Gossin, ancien pilote, titulaire d’innombrables croix, médailles et diplômes, sans parler des cadeaux officiels du ministre de la Marine, de la Société Centrale de Sauvetage et des gouvernements étrangers, a un palmarès trop long pour être reproduit ici ; chaque article de sa fiche est une citation à l’ordre de l’humanité.
Charles Gossin m’a reçu dans son salon dont la plus belle parure est son buste où s’alignent trente médailles sous l’ancre de pilote qui voisine avec la croix de la Légion d’honneur.
Il avait bien voulu retarder pour moi sa promenade quotidienne au parc de Malo-les-Bains, car celui qui n’a connu autrefois que les surprises de la navigation et les agressions sournoises de la mer, se plaît aujourd’hui parmi les pelouses tendres et les parterres fleuris d’un jardin public, d’une exquise ornementation d’ailleurs.Le vénéré nonagénaire et ses 91 ans n’ont en rien altéré la sonorité d’une voix qui devait dominer le tumulte des flots, éprouve sans doute une douce satisfaction à goûter à une existence aussi agréablement reposante ; il a, en outre, ce plaisir de retrouver, sous l’uniforme de gardien de ce square, un autre sauveteur, comme lui  décoré de la Légion d’Honneur Emile Rees.
Tous deux, pendant que les enfants gambadent, insouciants et volages, s’entretiennent de tout sauf de leur passé glorieux,, mais communient malgré eux dans le souvenir du plus généreux et du plus naturel altruisme
A quoi servirait ici une sèche énumération des hauts faits dont Charles Gossin a été simplement le héros ? Il faudrait relater quinze naufrages dont chaque récit serait une tragédie profondément angoissante.
Comme Arsène Bossu, Gossin préfère souligner la valeur de ceux qu’il a admirés et qui sont après tout ses égaux, s’il ne les domine pas de toute sa gloire personnelle.
Et Il nous raconte le grand drame du CATHARINA-CHRISTINA où périt son ami François Tixier.
La mort de Tixier
C’était le 30 septembre 1871. Le brick norvégien CATHARINA-CHRISTINA , chargé de bois, surpris par une violente tempête du nord-ouest, avait manqué le chenal et était allé s’échouer à l’est du port, non loin de la jetée. La mer était démontée et il n’était pas possible à une embarcation de s’approcher du bateau en détresse.
Gossin, alors pilote, n’ayant pu, avec son canot, aborder le brick, court au remorqueur et se munit du fusil lance-amarre ; un officier de port décharge l’arme pendant qu’il tient la boule de ficelle qui, se déroulant, porte le plomb à bord du voilier. Le fil ramène bientôt un garant de hunier, qui, à son tour, apporte une amarre. Un va-et-vient est installé et, devant une foule de plusieurs milliers de personnes, Hivin, Gossin et quelques autres sauveteurs halent jusqu’à la terre ferme chacun des hommes de l’équipage. Tixier, avant que ce système de recours fût établi, avait cherché, comme Gossin et Hivin à atteindre le voilier. Il s’était jeté à la mer et était arrivé jusqu’au bord du navire. il était possible, à ce moment, de lui jeter un filin et de le sauver à son tour. Les marins norvégiens, sans doute affolés, ne s’occupèrent pas de lui et Tixier périt assommé par les pièces de bois de la cargaison, désarrimée par la tempête.
Hivin, à la suite de ce dramatique sauvetage, fut décoré. Gossin reçut une médaille d’argent. Quant à Tixier, on lui a élevé un monument sur la digue de mer, face à l’endroit où il a été victime de son dévouement. Les promeneurs qui se rendent à la jetée est passent devant cette stèle ornée de chaînes et d’ancres au sommet de laquelle Tixier regarde la mer, cette mer qui l’a enfin vaincu.
Emile Rees
Ayant raconté cette histoire avec un luxe de gestes qui en rendait l’évocation poignante, Gossin parla de son ami Emile Rees qui, après avoir été un vaillant marin, devint inspecteur des bains sur la plage de Malo-les-Bains et a revêtu, aujourd’hui, l’uniforme de placide gardien de square, que ne dépare pas, du reste, son ruban rouge.
La première récompense d’Emile Rees lui a été remise à Paris, par Napoléon III, à la suite du sauvetage de dix-huit hommes composant l’équipage d’un voilier paimpolais, au large des côtes d’Islande. Notre concitoyen se  trouvait alors  à bord d’une goélette de Dunkerque et c’est avec trois de ses camarades qu’il partit à bord d’une barque au secourt de l’équipage en danger.
Il faudrait aussi raconter comment Rees participa au sauvetage du STABAT MATER qui, échoué sur un banc de la rade de Dunkerque, avait réclamé du secours en mettant son pavillon en berne, et comment, devant l’affolement du capitaine, il prit lui-même le commandement du bateau pour l’amener à Anvers où l’attendaient félicitations et récompenses.

Mais Rees ne veut plus se rappeler aucun détail ; les ans ont altéré sa mémoire, s’excuse-t-il. A la vérité. il vit dans ses souvenirs et ne veut pas sortir de sage modestie.
Source
Le grand Echo du Nord de la France  23 juillet 1937

Gossin dans les tablettes de chocolat
Buste offert par les sauveteurs du Nord

Sources

BNF Gallica Société centrale de sauvetage des naufragés 1866 – 1939

Base Léonore Dossier de la légion d’honneur

Généalogie Pascale Blondé

Crédit photographique Pascale Blondé

Crédit photographique Association des Sauveteurs du Nord Pas-de-Calais (buste)