LAMANEURS ET SAUVETEURS

7  équipages et 108 personnes sauvées

58 lamaneurs sauvés – 46 lamaneurs décédés 

Au XIXe et début XXe siècle, les lamaneurs, regroupés par 4 à 5 dans un canot avec un patron, étaient sur rade  afin d’aider aux manœuvres des bâtiments (prise de remorque, amarrage etc.) et de leur porter des vivres et rafraîchissements, voire récupérer des passagers à bord de navires ayant un trop fort tirant d’eau pour les amener à quai.

Les mouvements se faisaient sur des canots du type de celui en illustration. Il y avait une concurrence entre les canots, qui étaient tous numérotés mais dont on n’a parfois gardé que le nom de baptême.

En attente de clients potentiels devant le port, (ils disaient « être en drogue »), ils étaient souvent les premiers, avec les pilotes et les équipages de remorqueurs (à partir de 1860), à intervenir en cas de naufrage. Nombre de leurs interventions concernent d’ailleurs des canots lamaneurs comme eux.

Entre 1822 et 1829 ils ont participé avec leurs canots à 43 opérations de sauvetage ou d’assistance.

Ensuite la motorisation des matériels, le développement des moyens de communication moderne ont changé l’organisation de cette fonction essentielle au fonctionnement des mouvements portuaires, réduisant ainsi leurs interventions directes.

Remarquons que, depuis la création de la Société Humaine en 1834, nombres de lamaneurs ont  fait partie des armements des canots de sauvetage.

Cette profession était, et est toujours familiale. On est souvent lamaneur de père en fils.

Si les lamaneurs d’aujourd’hui ne tirent plus sur le bois (les avirons), le métier n’en est pas moins dangereux. Le dernier lamaneur mort en service est Gérald Elleboode en 1995 juste après son oncle René en 1992 

Des familles ont laissé leur marque dans le monde du sauvetage avec les patrons ou sous-patrons :  Bossu, Etcheverry, Rees, Taylor, sans oublier les Bateman, Eggerickx(s), Houvenaghel, Loyer(z), Zonnekindt et bien d’autres qui ont fourni les canotiers indispensables à la bonne marche des canots de sauvetage. 

Le dernier patron

Le dernier patron lamaneur du JEAN BART avait pour nom Didier Bossu

En 1947, deux anciens patrons lamaneurs furent sollicités par la chambre de commerce pour réorganiser le service, ils créent donc une association de fait. En 1970, cette association regroupe 24 personnes, elle se transforme alors en société coopérative ouvrière de production anonyme, ce qui est toujours la structure de la société aujourd’hui avec comme président Alexandre …..  Bossu qui s’inscrit dans la continuité familiale.

Deux citations d’Arsène Bossu résument l’état d’esprit de ces marins,

prêts à braver tous les dangers pour sauver leurs semblables.

Si un homme tombe à la « baille »,

est-ce qu’on ne va pas le chercher ?

Il n’y a à cela aucun mérite.

et celle-ci, dans laquelle, pour moi, chaque mot a son importance

J’étais lamaneur, donc canotier de profession.

On m’a fait l’honneur de me donner une place dans le canot de sauvetage, c’était donc à mes camarades et à moi qu’était offerte l’occasion d’aller au secours des équipages en perdition.

Anecdote :

La salle de réunion et de détente de la station SNSM de Dunkerque a été baptisée « Carré BOSSU »

Cette famille compte 3 patrons du canot

Arsène ,Louis et Didier

et 5 canotiers 

Denis,Lucien, Henri, Marcel, Marceau

Entre 1822 et 1929   
30 opérations de sauvetage opérées par les seuls lamaneurs 
 

  ANN – ARMINE – Ballon –  CITIZEN – CONFIANCE DE DIEU – DALMARNOCK – DELPHIN – 
DEUX SOEURS – EMBARCATION –  GEORGES FISHER –GEORGES
°16 –  HARMONIE – INCONNU – KLEBER – LAMANEUR  – LAMANEUR LAMANEUR N°17 –  LAMANEUR N°14 – LAMANEUR N°9 – LAMANEUR N° 9 -LAMANEUR N°  10 –  LE COUZIOT – NORMAN – NOTRE DAME MIRACULEUSE – OLE MOLLER – PECHEUR  – LA  PEROUSE – PETIT HENRI – PROPEROUS – RENOMMEE – 

20 naufrages de canots lamaneurs
Victimes   58 lamaneurs sauvés – 20 lamaneurs décédés 

Les naufrages déja cités ci-dessus ne sont pas repris

–  JEANNE MICHEL – JEUNE PAULINE – JEUNE PAULINE N11 – LAMANEUR  – LAMANEUR –  LAMANEUR *- LAMANEUR  N° 4   –LAMANEUR N°  12 (ou 6) – LAMANEUR N°  2  – Lamaneur N°10 –  SAINT JOSEPH

Il convient d’ajouter 6 fortunes de mer (sans sauvetage) ayant entrainé la mort de 24 lamaneurs sur la période 1850-1900

31 lamaneurs ont participé en qualité de patron, sous-patron ou canotiers à l’armement des canots de sauvetage*.

Louis Bossu – Marcel Bossu – Marceau Bossu – Didier Bossu – nc Bossu –  Gustave Croske – Louis Dessingue – Adolphe Eggrickx – Pierre Eggrickx – Gaston Etcheverry – Hyppolite Houvenaghel – Jean Houvenaghel – Joseph Houvenaghel – Georges Houvenaghel – Jean-Paul Le Gars – Marcel Legrand – Eugène Lelostec – César Loyer – Joseph Loyer – Adrien Loyer – Léon Loyer – Joseph Loyer – Emile Rees – André Taylor – Henri Taylor – Joseph Taylor – Louis Taylor – Aimé Taylor – 

72 lamaneurs ont participé à au moins un sauvetage.   25 d’entre eux ont armé les canots de sauvetages en qualité de canotier

 9 lamaneurs totalisent plus de 10 opérations de sauvetage 


Louis Bossu       62 opérations de sauvetage             

Arsène Bossu 23 opérations de sauvetage             
Jean-Paul Le Gars             21 opérations de sauvetage           
Joseph Taylor     18  opérations de sauvetage             
Marceau Bossu            14  opérations de sauvetage 
Gaston Etcheverry 13  opérations de sauvetage 
Didier Bossu   10 opérations de sauvetage           
Adolphe Eggrickx           10 opérations de sauvetage            
Emile Rees 10 opérations de sauvetage   

Ces données ne sont pas exhaustives. En effet, autant il est aisé de repérer les sauveteurs issus du pilotage que la qualité de lamaneur n’est pas toujours mise en avant dans les archives disponibles.

Sur la base des éléments  connus de la base de données au 1er Aout 2021