Joseph Alexandre TAYLOR 1866-1935

Marin, patron lamaneur

Sous-patron du sauvetage en mer

18 sorties en mer un sauvetage individuel
184 personnes et un équipage lui doivent la vie
Légion d'Honneur Chevalier
Décoration-des-Pays-Bas
Joseph Taylor Patron du canot de sauvetage

Arsène Bossu dira: 

Nous avons été dans les mêmes coups durs. C’était un courageux, un vrai sauveteur ; il n’a  jamais su ce qu’était la peur, un lion qui luttait contre la mer et contre la mort.

Joseph a une longue carrière de dévouement, commencée à 16 ans, durant laquelle il a coopéré au sauvetage de 184 vies humaines. Il s’est particulièrement fait remarquer pour sa belle attitude pendant la guerre, en restant à son poste malgré les bombardements les plus virulents, donnant ainsi le plus bel exemple du devoir. Le patron lamaneur Taylor est une des personnalités les plus estimées et autorisées du port de Dunkerque.

Il est à noter que depuis Joseph Alexandre, il y a toujours eu des Taylor présents dans les services de lamanage du port de Dunkerque. Ceci se vérifie encore. Cette lignée familiale de lamaneurs s’est étendue à la descendance de sa nièce Marie Taylor.

Dans cette lignée familiale, deux lamaneurs, René Elleboode (1839 -1892) et son neveu Gérald (1868 – 1895)  paieront de leur vie leur attachement à cette profession. Les Elleboode sont toujours présents au lamanage

NDLR

Il est pour moi important de préciser que l’existence même de ce site, découle des liens qui unissaient Joseph et mon père. Joseph était l’oncle de ma grand mère et le grand-oncle préféré d’Auguste Boutelier qui entrera dans la Royale aux sous-marins en 1933 pour quitter en qualité de maitre éléctricien d’aéronavale 15 ans plus tard. Mais cela est une autre histoire

La présence des Boutelier dans la Marine Nationale n’est donc sûrement pas étrangère à cette relation.On commence par s’intéresser à ce monsieur et on en arrive à créer ce site pour que ses actes et ceux de ses camarades du sauvetage en mer ne soient pas oubliés. 

Philippe Boutelier

Etat-civil

Naissance le 31 mars 1866

Décédé le 13 novembre 1935 au 64 rue du Maréchal Joffre à Dunkerque

Généalogie

Fils de Louis Alexandre Taylor. Marin 31 ans. Lamaneur. Médaille militaire. Sauveteur en mer 

et Marie Julie Staelen 23 ans à Dunkerque

5 juin 1888   Mariage avec Marie Joséphine Saint-Omaire dont

                 Suzanne Germaine 1892-1973 mariée avec Etienne SAELEN

                Joséphine Emma 1896-1982 mariée avec Gaston Jules Armand DELEPIERRE

                                                                                                     Divorce le 20 janvier 1899

11 mars 1919 Mariage avec Jeanne Agnès VANGILWE  dont :

                          Juliette Gabrielle 1914-1969 marié avec Jules Emile Cornil VYVE

                          Joseph Lucien TAYLOR 1916 dont

                                      Joseph TAYLOR  lamaneur dont les 2 fils sont présents au lamanage 

Parcours professionnel

Marine Nationale  1 an 4 mois

Libéré comme soutien de famille suite au décès en mer de son père Louis Alexandre Taylor le 14 mars 1887. (Sauveteur et titulaire de la médaille Militaire)

Lamanage au port de Dunkerque  26 ans 4 mois

Lamanage au port de Dunkerque 4 ans 5 mois en temps de guerre

Décorations

18 mai 1924  Chevalier de la Légion d’Honneur

Médaille du courage et du dévouement Ministère de la Marine

Sorties en mer,  actes de sauvetage et décorations

1882

24 octobre           Sauvetage de l’IRENE – 11 personnes sauvées

Médaille de bronze  SCSN

1888 :

24 novembre      Sauvetage du DUNCOW – 31  personnes sauvées

1889

8 février              Sauvetage du ALPHA – 2 personnes sauvées

11 février            Sauvetage du YVAN HWITFIELD – 8 personnes sauvées

1894

24 octobre         Sauvetage du GALATHEE –  25 personnes sauvées

Diplôme d’honneur de la SCSN

1896

14 octobre          Sauvetage du EMMANUEL – 15 personnes sauvées

Médaille de bronze  SCSN

1897

3 mars                Assistance au LEONIE

1898

26 mars              Sauvetage du BUSSUM  – 13 personnes sauvées

Médaille des Pays- Bas

1er novembre     Sauvetage d’un bateau de pêche – 1 mousse sauvé

22 novembre      Sauvetage du MARIE AUGUSTA – 20 personnes sauvées

           Prix Henri Durand de Blois de 600 f.

         Médaille d’argent de 2° classe de la SCSN

1899

3 janvier             Sauvetage du FRIEDE – 17 personnes sauvées

Témoignage de satisfaction du Ministère de la Marine

Témoignage de satisfaction de la SCSN

1900

23 mars             Sauvetage du ENIGHEDEN – 8 personnes sauvées

1903

15 novembre           Assistance à un bateau pêcheur

1904

10 décembre     Assistance au BELEN

1906

18 janvier          Sauvetage du VOLONTAIRE – 1 équipage sauvé

1907

10 décembre     Assistance au  BRUNEL

1910

17 juillet             Sauvetage individuel d’un enfant de 4 ans tombé dans l’écluse du commerce.

Médaille d’argent de 1° classe de la SCSN

Médaille de bronze  du Ministère de la Marine

1913

4 décembre        Sauvetage du NORDEN – 16 personnes sauvées

Gratification 20 f. du Ministère de la Marine

 Médaille d’Argent 1°du Ministère de la Marine

 Prix Henri Durand de Blois de 75 f.

                                                                                                                 Prix Adelson Cousin

1918

30 septembre     Assistance à un chaland anglais

Jules est blessé grièvement lors de l’opération de lancement du canot*

Taylor Remise portrait par ses petits fils
Lionel et Joseph Taylor  font don de 
du portrait  de  leur grand-père au musée portuaire

*Dans le discours de remise de la Légion d’Honneur on cite un accident survenu en 1917 qui met fin à sa carrière de sauveteur. Il s’agit sans aucun doute de cette dernière opération mais en 1918.

Discours prononcé lors de la remise de la Légion d’Honneur au titre de Chevalier
Ce très discret des sauveteurs Dunkerquois totalisa 18 sorties et sauva 120 personnes.
Remarquable sous-patron il sut toujours s’effacer derrière ses patrons – Charles Lauwick en particulier et ce ne fut pas chose facile de retrouver l’histoire d’un des sauvetages auxquels il se dévoua.
Sa discrétion était tellement grande que même les descendants du héros ne surent pas grand-chose de cet aïeul au grand cœur qu’il ne faut pas laisser dans l’oubli.
24 octobre 1882 – Première intervention connue. Il se porte au secours du trois-mâts IRENEE en difficulté à l’occasion d’une terrible tempête qui avait provoqué quelques jours plus tôt l’échouage sur la plage d’Oye du norvégien SOLON démâté. Ce fut une des toutes premières sorties de Joseph Taylor, elle devait être décisive, il serait du canot chaque fois que serait lancé un appel aux sauveteurs.
Le 24 octobre 1894, arrivée par gros temps sur la rade avec un chargement de nitrates du Chili du trois mâts français GALATHEE. Ils étaient 26 hommes à bord dont un pilote anglais. A la suite d’une classique rupture des deux chaînes sur lesquelles le navire avait affourché, le trois-mâts se trouva pris par les courants et se mit à dériver vivement et sans ressource, jusque sur le Braek bank où il talonna, porté par le vent de suroît très violent. Le Capitaine eut la sage idée de lancer des fusées de détresse en direction de la terre. Il faisait déjà nuit et celles-ci furent heureusement aperçues. Vers dix heures du soir, une heure à peine après que les premiers signaux aient été compris, le canot de sauvetage SUSAN GRAY armé de dix hommes au lieu des douze réglementaires, et qui ne portaient pas de gilet de sauvetage (on n’avait pas pu trouver la clef du magasin !!) se lançait dans le chenal. Le remorqueur PROGRES qui était sous pression pris cette embarcation en remorque jusqu’à portée de l’épave. Les sauveteurs manœuvrèrent habilement leur canot dans une mer démontée, parvenant en quelques coups de pelles à accoster sans casse le GALATHEE que les vagues déferlantes submergeaient. Les 26 naufragés embarquèrent dans cette frêle barque sans tarder mais les dunkerquois éprouvèrent bien de la peine à s’écarter encombrés de ces hommes fourbus, apeurés et hébétés, transis de froid et choqués de voir ainsi s’achever un si long voyage. Dès que ce fut possible, le PROGRES que commandait le fameux capitaine Everaert établit une remorque sur le SUSAN GRAY. Le retour vers le port bout à la mer, fut des plus périlleux pour le canot et son précieux chargement humain. Enfin vers minuit, les dunkerquois rangeaient leur embarcation à la cale des pêcheurs, les naufragés étant aussitôt pris en charge.
En 1896, le 13 octobre, il est de l’équipage du canot qui assista le trois-mâts hollandais EMMANUEL, en sauvant quinze marins. Quelques jours plus tard, le 22 novembre, il participe à l’assistance au trois-mâts suédois MARIE AUGUSTA.
On le cite encore parmi ceux qui se portèrent au secours du trois-mâts allemand FRIEDE et de l’équipage du NORDEN le 5 décembre 1913 .
Nous savons aussi qu’il sauva un jour de la noyade un jeune enfant tombé dans le bassin. Ces belles et remarquées actions ne pouvaient demeurer sans récompenses, quelle que fut la modestie du héros : il reçut plusieurs décorations de la Société de Sauvetage, la Médaille du courage, celle du dévouement du Ministère de la Marine, une médaille du Gouvernement des Pays-Bas. Enfin en 1924 il est élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur. Cette décoration lui fut remise en Sorbonne en 1925 lors de l’assemblée générale du Sauvetage en mer.
Joseph avait dû cesser le service du lamanage en 1917 à la suite d’une grave blessure

Sources
BNF Gallica Annales de la SCSN
Léonore Dossier de la Légion d’Honneur

Photos Famille Taylor, Philippe Boutelier
Généalogie des Boutelier Taylor Elleboode – Freddy Ellebode et Philippe Boutelier